ATELIER DE VALIDATION DES RAPPORTS THEMATIQUES POUR LA MISE EN PLACE D’UN SYSTEME D’INFORMATION CLIMATIQUE AU TOGO

 244 total,  2 Aujourd'hui

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet « initiative de renforcement de capacités pour la transparence  » au Togo (CBIT), le ministère de l’environnement et des ressources forestières à travers l’Agence Nationale de Gestion de l’environnement (ANGE), a organisé les 15 et 16 mars 2022, un atelier de validation des rapports sur la cartographie des activités et acteurs du système de mesure, notification et vérification (MNV), la stratégie de gestion de connaissance et l’architecture du système national de gestion de l’information sur les changements climatiques. En rappel, le projet CBIT vise à renforcer les capacités institutionnelles et techniques des pays en développement afin de répondre aux exigences de transparence renforcées de l’Accord de Paris sur le climat pré et post 2020.

Le Dr. Koffi Efanam ADADJI, Directeur Général de l’Agence Nationale de Gestion de l’Environnement (ANGE) a souligné dans son mot de bienvenue que la rencontre permettra l’appropriation des parties prenantes, du contenu des rapports thématiques élaborés à la suite de la phase de consultation.

Le représentant du ministre de l’environnement Dr. KODJO Kudadze a affirmé que ce projet de transparence climatique (CBIT) est un moyen idoine pour lever les barrières à la mise en place d’un cadre de transparence au pays et permettre de faciliter le suivi des engagements contenus dans les contributions déterminées au niveau national (CDN).

Selon le Commandant SAMAROU Moussa, Coordinateur du projet CBIT, « Lors des processus inventaires des Gaz à Effet de Serre, il a été relevé plusieurs lacunes, des difficultés et des barrières en matière de fournitures de données. Alors que la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques exige une certaine transparence afin que les données soient à la fois cohérentes, harmonisées et compatibles avec ce que les autres parties fournissent au niveau du secrétariat de la convention ». Ainsi, il est nécessaire d’avoir un ensemble d’outils comme la mise en place d’un système d’information climatique pour faciliter l’évaluation des émissions de Gaz à Effets de Serres.

Pour rappel, le Togo est un état signataire de cet accord et conformément à l’article 13 de cet accord, chaque État partie à la convention cadre des Nations Unies a l’obligation de mettre en place un cadre de transparence renforcé.

©Info-CBIT 2022/22-03/ANGE

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *