OBSERVATOIRE NATIONAL DE L'ENVIRONNEMENT (ONE)

 

Information et suivi de l’environnement

On entend par information environnementale toute information disponible, quel que soit le support (sous forme écrite, visuelle, sonore, électronique ou sous toute autre forme matérielle), ayant pour objet:

  • l’état des éléments de l’environnement ainsi que les interactions entre ces éléments (air, atmosphère, eau, sol, terres, paysages et sites naturels, zones côtières et marines, diversité biologique et ses composantes…) ;
  • les facteurs (substances, énergie, bruit, rayonnements, déchets, émissions, déversements et autres rejets dans l’environnement…), les décisions et les activités qui ont ou peuvent avoir des incidences sur les éléments de l’environnement ;
  • l’état de la santé humaine, la sécurité et les conditions de vie des personnes, les constructions et le patrimoine culturel, qui sont ou peuvent être altérés par les éléments de l’environnement, les décisions, les activités ou les facteurs précédemment cités ayant une incidence sur l’environnement ;
  • les analyses et hypothèses économiques utilisées pour prendre les décisions ou conduire les activités;
  • les rapports établis par les autorités publiques ou pour leur compte sur l’application de la réglementation relative à l’environnement (convention d’Aarhus et la directive 2003/4/CE).

L’information environnementale est constituée:

  • de données quantitatives, qui sont souvent des informations structurées : les indicateurs environnementaux, les inventaires ;
  • de données qualitatives, structurées (ex. : information taxonomique (très lacunaire en raison de ce que l’ONU nomme l’obstacle taxonomique), ou présentes et classées dans les bases de données environnementales et dans les systèmes d’information géographique) ou des informations non structurées (ex : informations contenues dans les rapports d’activité, rapports d’études, et documents divers).

En matière d’information environnementale au Togo, le décret 2009-090/PR du 22 avril 2009 précise que l’ANGE est responsable de :

  • la mise en place et la gestion du système national d’information environnementale ;
  • la coordination de l’élaboration du rapport annuel sur l’état de l’environnement;
  • le développement et la mise en œuvre des actions d’information, d’éducation, de communication et de formations relatives à la protection et à la gestion des ressources naturelles et de l’environnement.
  • Observatoire national de l’environnement

Le système national d’information environnementale (SISE) est géré à travers l’Observatoire National de l’Environnement (ONE) logé à l’ANGE dont le rôle est de :

  • sécuriser et rendre disponible les données environnementales ;
  • dresser régulièrement le bilan de l’état de l’environnement au Togo ;
  • sensibiliser les différents acteurs nationaux des principales problématiques environnementales au Togo ;
  • informer périodiquement les décideurs, les scientifiques, les ONGs et le public de la situation environnementale au Togo ;
  • contribuer à une meilleure compréhension des différentes relations entre l’environnement et le développement ;
  • fournir aux responsables, aux décideurs, aux scientifiques, au public et à tous les acteurs impliqués dans le domaine de l’environnement des éléments d’information objectifs et chiffrés permettant d’orienter leurs actions vers un développement durable, respectueux de l’environnementaux et ;
  • contribuer au développement durable par l’analyse systémique des interactions et de l’éclairage prospectif à long terme.

Comme dans beaucoup de pays africains confrontés à des difficultés budgétaires, la situation en matière de collecte, de traitement et de disponibilité des données au Togo est préoccupante. Cette situation semble à l’évidence être la conséquence logique de la faible capacité technique (humaine, matérielle et financière) de gestion de l’information aussi bien à l’ANGE que dans les autres structures de l’Etat.

A noter qu’il n’existe aucun document de politique qui donne les orientations stratégiques précises sur la nature des données à collecter par la direction, la définition du processus de traitement de l’information, l’historique de la collecte, la précision des normes et standards de qualité à atteindre, la documentation sur le plan assurance qualité, les procédures appropriées à suivre, le matériel adapté à utiliser, la définition et la répartition des tâches des agents dans le processus et le niveau d’expertise exigé pour chacun d’eux dans la chaîne collecte – contrôle de qualité – traitement – stockage – restitution des données.

Toutefois, en matière de statistiques, un plan stratégique de développement des statistiques de l’environnement (PSDSE 2021-2025) a été élaboré avec l’appui de la BAD avec la participation de tous les acteurs du système statistique environnemental (SSE). Trois axes ont été retenus et déclinés en objectifs opérationnels. La vision du PSDSE est de « disposer à l’horizon 2025, d’un système statistique environnemental organisé et fiable avec des moyens suffisants pour répondre aux besoins des utilisateurs en matière d’environnement ».